samedi 2 janvier 2016

Adios 2015!

Ce que j’ai appris en 2015…entre autres…


  1. Quand ça semble trop beau pour être vrai… c’est que c’est trop beau pour être vrai.
  2. J’aime trop le champagne!
  3. La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse.
  4. Rien ne tue comme une trahison.
  5. La force du mental mène à la réussite, à l’accomplissement personnel en plus de booster l’estime de soi et nourrir les émotions positives. De plus, elle injecte dans les veines une puissante motivation .
  6. Quand ta petite voix, te dit : « non! » Elle sait ce qu’elle fait. Écoute la!
  7. Le sport est le meilleur puits d’énergie.
  8. Pleurer n’est pas un signe de faiblesse. C’est enlever les nuages noirs devant le soleil pour faire pousser les fleurs.
  9. Manifester de la gratitude amène automatiquement de l’abondance.
  10. Les amis sont toujours là lors des coups durs.
  11. Personne d’autre n’est responsable des choix que nous faisons.
  12. La vérité rend libre.

dimanche 14 décembre 2014

Nombril du monde Part 12


Je n’avais pas écrit de « nombril » depuis longtemps. Ce n’est pas que je ne remarquais pas ce qui m’entourait, mais j’étais ailleurs… Je reviens, car j’avais un trop plein. L’idée au départ, était de vider mon sac (sans trop de sacres) régulièrement afin de vivre plus léger. Je n’ai pas respecté cette règle et celui-ci est assez « wild » attachez vos tuques! Veuillez noter que ces exemples ne visent personne en particulier (à part Karine Vanasse), car si je mentionne ces faits c’est que j’observe plusieurs personnes qui se regardent le nombril de cette façon. Bonne lecture!


La connasse dans une Accent bleue:  Tu as pété ta coche « j’imagine » lorsque tu as cru qu’une dame venait de prendre TA place de stationnement. Tu m’as donné le meilleur spectacle que j’ai vu cet automne. Mettant en vedette une ostie d’hystérique clamant haut et fort des propos irrespectueux à une pure étrangère sans défense dans un langage vulgaire qui te collait très bien à la peau. J’espère sincèrement qu’il n’y aura pas de rappel. C’est tellement triste … pour toi.  P.S. J’ai pris ton numéro de plaque pour satisfaction personnelle.

La fille qui croit avoir un budget de mots illimité: N’oublie pas que « Généralement, les gens qui savent peu, parlent beaucoup et les gens qui savent beaucoup parlent peu. » Ce n’est pas moi qui le dit c’est Jean-Jacques Rousseau. Point final!

Papa et maman de fin de semaine: Lorsque vous allez chez Métro le samedi à l’heure de pointe avec vos kids, c’est normal qu’on vous regarde de travers. Surtout lorsque vous utilisez les ridicules petites bagnoles installées aux paniers d’épicerie. Ça bloque le passage surtout lorsque vous les stationnez  perpendiculairement à l’allée. Misère trouvez-vous une Nounou McPhee!
Automobiliste longeant le Richelieu: Quand tu me pousses dans le cul afin que j’aille plus vite, tu le sais peut-être pas, mais je ralentis encore « plusse » parce que j’ai à coeur ta vie même si je ne te connais pas. Pis en passant, j’ai jamais aimé ça les suppositoires. Si jamais tu me sautes par-dessus et te fais arrêter par la police, dis-leur que j’ai un numéro de plaque à leur donner, mais que je suis loin derrière.

Facebookiens/facebookiennes: Avant de partager des publications douteuses, réfléchissez. Par exemple: un camion rempli de Ipad est arrivé en trop au Apple Store. Aimez notre page et venez vite! Ou bien, l’acheteur d’une Mercedes toute équipée n’est pas venu la chercher, on la donne à une personne qui cliquera « j’aime ». Please, get a life!

La caissière du IGA: Lorsque tu me demandes si c’est une laitue frisée, j’avoue que tu me prends par surprise. Je fronce les sourcils (qui ne sont pas frisés) et me dis que je devrais peut-être vérifier ma facture plus souvent en arrivant à la maison. Tout d’un coup qu’il y aurait sur ma facture une erreur du genre … radis fleuri ou céleri mou ou bien encore patate pilée…. 


Amateurs de lutins de Noël:  Vous n’avez pas compris que tout cela est une « F…. » mode. Tous les lutins vendus dans les commerces sont des FAUX! Les vrais lutins ne sont pas visibles en plein jour. En plus, pensez-vous réellement que le Père Noël les laisserait se pousser pour se taper toute la job en plus de Mère Noël? No way!

Karine Vanasse:  Je t’apprécie beaucoup comme actrice et femme d’affaires mais je n’ai pas encore compris ton rôle dans la série américaine Vengeance. C’est quoi ce personnage à la con. Qu’as-tu fait (potins-potins) pour mériter ça? Please répond-moi! 

Dame Nature: Ok, écoute-moi ben la mère! D’la neige c’est supposé être assez sec pas mouillé! C’est quoi l’idée d’envoyer de la neige ET de la pluie la même journée. Aurais-tu eu des menaces du gouvernement provincial pour nous faire ch … toi aussi? 

Greta: Quand tu déambules dans les allées de la pharmacie, téléphone cellulaire collé à l’oreille à la vitesse d’une tortue, le panier vide…..C’est louche! On dirait que tu viens te cacher de ton mari pour parler à Roméo. Tsé, si tu restes dans la voiture, les ondes devraient quand même bien fonctionner. Quoi? Ton mari est dans l’char ?….

Parents pressés: Lorsque vous « dumpez » vos enfants sur le terrain de l’école. Faites attention de ne pas leur passer sur le corps lorsque vous faites un 360 pour retourner vous coucher. Nous, on s’attache à ces p’tites bêtes là.


Le Ministre Bolduc:  Vous me faites mal, vous leur faites mal et vous êtes docteur. C’est le monde à l’envers. Retournez donc (s’il y a lieu) là où vous êtes bon.

dimanche 15 décembre 2013

Cher Père Noël...


Cher Père Noël...

J’espère qu’il n’est pas trop tard pour t’écrire. Je ne t’ai pas écrit l’an passé. Je crois que le projet de passer l’hiver dans mon île de rêve, ma belle Martinique m’a comblé.

J’aimerais te remercier cher Père Noël de mon coeur, car tu as complété ma liste de 2011 presqu’en totalité. Donc, merci pour l’entretien avec Morphée, la marmotte en moi est ravie. Merci pour la cage pour mon hamster, il n’est pas mort encore, mais il n’est pas fort. Merci pour le gros camion d’énergie, il est toujours là, stationné devant ma maison. Pour le gros nounours, je dis merci à Tantine. ;)

Voici ce que je te demande cette année: 
Je débute avec la demande la plus urgente. Celle qui me permettra de voir enfin la lumière au bout du tunnel.
Tout d’abord, j’aimerais que tu me “spottes’ du haut des airs un endroit où je pourrais m’installer en 2014.  Une place bien tranquille, bien à moi où je pourrais enfin respirer normalement et vivre ma vie comme je le mérite. Merci à l’avance mon gentil Père Noël et… pas nécessaire qu’il y ait un foyer. Tu pourras passer par la grande porte, mon cher ami du Grand Nord.

Puis, j’aimerais que tu saupoudres un peu de compassion et de gentillesse sur les habitants de cette Terre. Je t’avertis, quelques-uns auront peut-être besoin d’une bonne pelletée….Vas-y à fond Papa Noël!

Pourrais-tu aussi agiter ta baguette magique pour que parents et élèves manifestent un peu de reconnaissance pour tous les enseignants et enseignantes du monde entier?  Je pense qu’ils en ont grandement besoin. Crois-moi mon beau papa Noël dodu, j’en connais une bonne “gang” et ils sont formidables et entièrement dévoués.

Si tu as le temps bien sûr mon doux Père Noël pourrais-tu m’envoyer mon prince charmant? Je sais qu’il attend ce moment depuis un bout de temps déjà. Dis-lui que je suis prête et qu’il peut arriver. Pas nécessaire qu’il arrive sur son cheval blanc. En motoneige ou en joggant, ça sera parfait!

Continue, si tu en as le pouvoir de mettre sur ma route des personnes généreuses, positives et aimantes. Je commence à avoir une talle bien garnie et c’est grace à eux que j’avance et accepte avec sérénité les changements. Bref que je deviens meilleure à chaque jour.

Finalement, peux-tu protéger mon clan (facile, ils sont 7), mon réseau (amis et collègues) ainsi que mes tout-petits. Offre-leur de ma part, la santé parfaite, l’amour, l’espoir et la capacité de focusser sur le positif et non l’inverse. Et la cerise sur le sundae, permet-leur de goûter à un peu de douceur à chaque jour dans leurs vies bien remplies.

Je crois maintenant cher Père Noël que je peux dormir sur mes deux oreilles, car j’ai confiance en toi et je t’aime. Ne m’oublie pas svp. Mon petit soulier c’est pas grave, j’en ai des tonnes.
                                          Nathalie xx

P.S. À propos de tes lutins….Peux-tu en garder avec toi en décembre? Deux ou trois pour jouer des tours, ça serait assez je crois. J’imagine que tu es dans le jus à cause de leur évasion. Je sais que tu pourras leur parler avec fermeté et amour pour en garder un plus grand nombre au Pôle Nord l’an prochain. Merci à l’avance l’ami fidèle!

lundi 22 juillet 2013

Nombril du monde Part 11


Ça m'a fait plaisir de voir qu'Emmanuel Bilodeau a animé un gala sur le chialage. C'est un honneur pour cette chronique. Chialons à l'occasion, ça fait du bien!

             Le gars qui refait la toiture: Il me semble que le fil de Vidéotron est assez apparent. Pourquoi l’avoir coupé avec ton canif? Je te trouve bien chanceux d’avoir pu te trouver une job avec le quotient que tu sembles avoir. Ça fait 24 h que je n’ai pas de téléphone ni de connection internet. Après 12 heures d’abstinence, je commence à rugir. Méfie-toi lorsque tu viendras faire la finition…je t’attends en kit “léopard”.
     
            Le “flo” du camp de jour: Quand tu appuies sur le bouton de l’ascenseur et que je suis dedans, ça me ralentit , je perds mon temps et j’aime pas ça. Ça explique mes yeux méchants et ma grosse voix. C’est ça un prof en vacances! Déformation professionnelle…y serait peut-être temps que je retourner travailler.
   
        La préposée de Vidéotron: Quand tu me dis que vous allez m’appeler avant la visite du technicien….C’est parce que j’ai PLUS le téléphone. C’est pour ça que je vous demande un technicien. Je chiale là, mais je n’ai rien à dire sur le service de Vidéotron, mais ne leur dites pas que je les “flushe” à la fin du mois pour un compétiteur.
    
        Le voisin qui passe la tondeuse: Tu es probablement très habile sur l’aspirateur . Passer plusieurs fois au même endroit avec la tondeuse ça marche pas, pis au lieu de te prendre 20 minutes faire ton terrain ça te prend 1h mon Adèle. Serait-ce à cause de ce que tu tiens dans ta main à longueur de journée? Adèle qu’on surnomme “Harry” comme dans Harry Poteux!
   
       Le "taouin" qui zigzague entre les voitures sur Papineau: Si j’avais eu le temps de prendre ton numéro de plaque , je l’aurais écrit ici. Et puis, je serais allée au poste te dénoncer espèce de danger ambulant. En attendant de te recroiser, je prie pour toi…afin que tu ne croises plus mon chemin. Est méchante!

       Le pseudo-acheteur de char:  Quand tu dis que tu ne le prendras pas parce qu’il est magané…Je te suggère fortement d’aller chez un concessionnaire de voitures neuves et de leur demander qu’ils t’attachent le cou avec des paiements de 500$ par mois. Ça fait mal, mais au moins ton char y va être beau (pendant quelques jours).

      Glen Owen: Tu veux acheter mon char sans l’avoir vu. Tu vas envoyer un courrier le chercher. Tu me demandes les infos sur mon compte Paypal. J’espère que tu ne penses pas être crédible. Ça sent tellement la crosse ton affaire que j’en ai mal au coeur.

      M. Applebaum (ex-maire de la Ville de Montréal): On veut vous offrir une prime de départ de 268 000$. Je suis outrée comme la plupart des Montréalais. Ok, prenez-là, mais ensuite promenez-vous dans votre ex-ville et distribuez des billets de 20$ aux passants en complet-cravate pendant la canicule. Vous devrez donner des explications à 13400 personnes. Minable!
  
       La fille qui fait du jogging le mercredi soir sur la rue St-Laurent: Chu pas sûre que ce soit une bonne idée. Pour pogner, tu serais peut-être mieux de rester au même coin de rue et t’accrocher à un poteau de lumière. Tu ferais probablement du cardio avec $$$$ en prime. J’dis juste ça d’même!

       Mère Nature: Serais-tu en ménopause? T’as trop chaud et puis tu nous refiles ça? Ça implique aussi que tu doives engager tout plein de monde pour faire l’éclairage, jouer du tambour. Il me semble qu’un beau petit 25 degrés sans humidité, ça ferait notre affaire. L’été c’est fait pour jouer pas pour suer.

      Le vendeur de St-Basile: Tu veux me faire signer pour une voiture 5 minutes après un essai routier et tente de me culpabiliser parce que je risque de perdre une bonne affaire. T’es de la vieille école “bonhomme”! Continue à traiter les femmes de “p’tites madames” et tu verras que tes commissions vont culbuter l’ti-père.

      Les cinéphiles qui ont donné 1/10 au film “Before midnight”: Vous trouvez que ce film est trop “verbeux”? N’entreprenez surtout pas de voir les deux autres. Ils sont tous comme ça et c’est ça qu’on aime mon PDFCP et moi.

      Facebookiens et facebookiennes: Je déteste les statuts facebook “gnagna” du genre. Mon fils a fait caca sur le pot pour la première fois. /Je prends un bon verre de vin en bonne compagnie. /Encore malade! / C’est drôle, mes nouvelles céréales me brassent dans le ventre.Mon ti-bébé a 12 ans aujourd’hui!/  Je pourrais continuer, mais j'en garde pour une autre fois.

    La fille sur le trottoir en face du Fouvrac: Tu replaces tes achats dans ta poussette en faisant  “gougou gaga” à ton bébé. T’as sûrement pas remarqué que les gens font la file pour te contourner. Dommage que tu ne portes pas de gilet-bédaine. On aurait vu ton GROS nombril.

      Le lecteur-techno: Ton livre sur ton IPad a vraiment l’air bon, car tu marches sur la rue sans t’apercevoir qu’il y a du monde autour de toi. J’ai failli te demander le titre de ton livre, mais j’avais peur que tu perdes ta page. Connard!

      La pharmacienne dans le jus: C’est un peu inquiétant lorsque la posologie de comprimés anti-inflammatoires m’indique de me mettre 2 comprimés dans les yeux aux 4 heures. Une chance que je connais ce produit et que j’ai lu la dernière chronique du “Pharmachien”.

       L’écureuil: Quand tu entres la moitié de ton corps dans la mangeoire pour les OISEAUX et que tu ne te sauves même pas lorsque j’arrive à 2 pieds de toi, j’ai envie d’appeler le gars de la toiture qui va te couper le sifflet ça sera pas long. Grrrr!

samedi 1 juin 2013

À VENDRE...


Ça y est….
Le grand jour est arrivé! J’y songe depuis quelques mois déjà. Je dois me séparer…. de ma fidèle complice, j’entends.
Ma douce et fiable Honda Civic 2000, presqu’un objet de collection devra poursuivre sa vie sans moi.  Dommage que les bagnoles ne prennent pas de valeur car celle-ci pourrait rivaliser avec quelques beaux meubles antiques des brocantes ou se reposer dans un musée tellement elle a de choses à raconter.
Il n’y a pas encore de pilotage automatique sur les voitures, mais celle-ci connaît le trajet Montréal/Québec par coeur pour l’avoir fait des dizaines et dizaines de fois. Elle adorait aussi que je l’emmène dans le Bas du Fleuve. L’air marin bourré d’ions négatifs lui a sûrement permis de garder son air de jeunesse.
Elle a aussi foulé le sol américain, trois fois dans les campings et plages dorées de Cape Cod et d’Ogunquit. Elle m’a remercié pendant des jours même si le chargement de la banquette et du coffre arrière était disons … exagéré.
À peine avait-elle 2 mois de vie que ma Civic Se (modèle) a connu les côtes de la superbe région de Charlevoix. Encore une fois, je me suis excusé pour le poids des bagages qui était à mon avis excessif.
Elle m’a attendue sagement à l’aéroport Montréal-Trudeau pendant une semaine, en plein hiver lorsque je me prélassais dans le sud. A ronronné avec joie lorsque je l’ai fait démarrer. C’est ce qu’on appelle avoir du service.
Dernièrement, elle s’est fait garder pendant 6 semaines et a choyé sa nouvelle conductrice en lui offrant des privilèges que même moi, je ne pouvais m’offrir.

Sa vie n’est cependant pas terminée selon son docteur (garagiste). Il m’a même encouragée lors de ma dernière visite à la garder encore. Dans la même conversation, il m’a avoué qu’elle se vendrait très rapidement. C’est un modèle et une année très en demande il paraît chez les jeunes conducteurs. J’ai hésité quelques jours à m’en défaire, mais bon …notre aventure tire à sa fin. Je n’ai cependant pas encore eu le courage de lui dire.
Ma Civic est allée voir régulièrement son garagiste préféré (factures à l’appui). Pas parce qu’elle était malade, mais bien parce que tout comme moi, elle méritait un entretien régulier et minutieux. Elle n’a jamais manqué un seul changement d’huile. Je ne pourrais dire la même chose de moi. ;) Je n’ai jamais refusé une réparation si minime soit-elle. Je la traitais aux petits oignons. La mécanique de cette voiture est parfaite. Entendons-nous que l’usure normale après 13 ans est tout à fait “normale”. L’intérieur est très propre même si l’unique conductrice grignotait parfois des légumes, des noix et du fromage pour patienter dans le traffic.
Elle a été mon humble protectrice pusiqu’elle n’a JAMAIS été impliquée dans un accident. Avec en moyenne 18000km/année c’est exceptionnel. La police l’a quand même approchée une fois. Après 8 ans de loyaux services, elle a décidé de rouler à 90 dans une zone de 70. Je lui ai dit de ne plus jamais recommencer.

Ma rutilante Civic n’est pas frileuse, elle adore même les températures très froides. Elle n’a jamais été branchée (difficile à Mtl) et a toujours daigné démarrer au plus grand plaisir de sa propriétaire. Elle a dormi quelques fois sous des bancs de neige géants. C’était un plaisir de la déneiger et d’apercevoir sa magnifique peinture gris-argent.

Le seul petit défaut que je peux lui reprocher est qu’elle fait un peu d’acné (rouille) à certains endroits. Elle a 13 ans, c’est normal à cet âge-là, il me semble! Je rêve secrètement qu’un jeune propriétaire l’adopte et lui fasse un petit traitement de beauté. J’ai même tout ce qu’il faut  pour la dorloter.

Je ne crois pas qu’elle fasse encore 13 ans , mais comme première voiture, je crois que ce serait parfait. Elle a de l’expérience sur la route (n’a pas peur des tempêtes), elle est économique (pas ivrogne du tout), se stationne en parallèle comme par magie et elle a un excellent garagiste. Bref, sa feuille de route est impressionnante pour une belle p’tite minoune.

samedi 25 mai 2013

Nombril du monde Part 10




Cela fait plusieurs mois que je n’ai pas écrit de “nombril du monde”. Non, je n’étais pas en grève ou partie au fond de la jungle africaine. Mettons que moins chialer était l’une de mes résolutions de 2013. Mon cheminement se déroule assez bien, mais avec la température des derniers jours, je vous avoue que j’en arrache. J’ai envie d’arracher des têtes, d’hurler des obscénités toute nue sur mon balcon (y fa trop frette) ou partir dans le sud sur un coup de tête. En attendant, voilà…

Certains  automobilistes: Pourquoi accélérez-vous lorsque vous voyez que je tente de traverser une artère sans feux de circulation? Pourquoi êtes-vous si pressés tout à coup? Je ne comprendrai jamais ça. Ma foi, ai-je un aimant dans l'c.....?

La cliente avec un col de fourrure à la SAQ: Je sais qu’il fait froid, mais est-ce que ça justifie de ressortir le vison? Roarrrr! En passant, moi j’étais en gougounes…pis là, j’tousse!

Les touristes déambulant sur les trottoirs du Plateau: Grâce à vous, j’ai pu mesurer la largeur des trottoirs…Ils font 4 personnes!

La fille à la quincaillerie du coin qui cherche de la “marde” de poule: Ce serait plus chic si tu parlais de fumier de poules. À moins d’être ben “mardeuse” t’en trouveras pas dans le coin.

Le commis de la quincaillerie du coin qui dit que TOUT pousse dans la “marde” de poules: Pas besoin d’être trop fin avec la fille, vous en avez même pas du fumier de poules. Vous êtes dans marde, hein?

Le maire de l’arrondissement (que je ne nommerai pas): Faire peinturer les marques sur les dos d’âne un lundi férié à 22h…Après ne venez pas nous dire qu’il ne reste plus d’argent pour le déneigement… Je crois qu’il y en a qui voudront vous faire avaler votre pelle. ;)

Les grossistes en voyages qui offrent des 4 et 5* à Cuba à 500$: Je l’ai trouvée votre “crosse”. Là-bas aussi y mouille, tab…k!

Facebookiens et facebookiennes qui montrent  tout ce qu’ils viennent d’acquérir… nouvelle paire de lacets, nouvelle porte d’entrée, nouveau gazon, nouveau grille-pain… Non, n’insistez pas, vous ne verrez pas la photo de ma nouvelle voiture, ni celle de mon nouveau chum. Peut-être que je vous montrerai ma nouvelle face…demain!

Mère Nature: Où es-tu? Que fais-tu? Nous, on se les gèle…J’espère que t’as pas démissionné parce qu’on a vraiment besoin de toi pour naiser sur les bancs de parc, faire cuire des boulettes de viande, faire respirer nos orteils, réchauffer notre rosé, couper le gazon, acheter de la bière, … Donne signe de vie svp, mais pas juste pendant 2 jours!

L’érable géant: As-tu fini de cracher tes samares? Faire le ménage en dedans ça va, mais dehors….ça me fait ch…!

Certains étudiants au cours de Qi Gong: Je comprends pourquoi vous avez besoin de pratiquer cette discipline. Vous arrivez comme une gang de poules pas de tête. Vous avez du mal à prendre une pause dans le calme…Pourquoi vous êtes là..?(avec une toute petite voix)

Le voisin de ruelle qui allume son spot le soir sur son balcon:  Je veux te dire qu’il arrive directement à la tête de mon lit. Toi, tu ne me vois pas, mais moi je te vois en “bedaine” dans ta cuisine le soir. T’inquiète, je n’irai pas te dire de le fermer, je vais me fermer les yeux…My God!

Le ti-couple à la caisse au Valmont: Il me semble qu’en voyant qu’une caissière (en formation) en arrache, vous auriez pu au moins l’aider à remplir vos 8 sacs de PLASTIQUE au lieu de soupirer. J’imagine leurs emplettes encore dans les sacs à l’heure qu’il est….Ils attendent que la caissière finisse son shift .

Les automobilistes avec vos coups de klaxon:  Svp un peu de tolérance pour les gens qui essaient de se stationner en parallèle sur les rues étroites du Plateau. Tsé, y viendront pu le 450 et ça serait ben plaaaaaaaaaaaaate!

Facebookiens et facebookiennes qui se demandent quoi faire lors d’un week end pluvieux:  S’tune joke!!!? Faites votre ménage, prenez votre bain, pétez les boutons de votre conjoint, effouerrez vous sur le divan devant un bon film, mangez vos crottes de nez , faites des cretons ou faites rien pantoute. Je pourrais continuer longtemps comme ça, mais j’ai d’autres choses à faire.

jeudi 23 mai 2013

Quand bénévolat rime avec chocolat


Jean-Pierre fait du bénévolat depuis plusieurs années. Ce qu’il préfère est le moment de l’année où il va remettre des paniers de nourriture aux gens dans le besoin. Donc, en décembre, il se présente aux adresses qu’on lui remet avec son camion chargé de boîtes de denrées. 
Il y rencontre des tas de gens. Des adultes, des aînées, des enfants et aussi la pauvreté, parfois même la misère. Jean-Pierre, sans juger entre chez les gens et tente de leur apporter un peu plus que quelque chose à manger. Souvent, il s’assoit avec eux afin de connaître un peu leur histoire et tenter de comprendre l’origine de cette souffrance. Il repart ensuite vers d’autres lieux, le baluchon plein de récits de vie et la tête pleine de tentatives de solutions. Jean-Pierre est conscient que des gens profitent du système, mais ce n’est pas à ceux-là qu’il pense en s’endormant le soir, car la vraie détresse existe. Ces temps-ci, il songe à Antoine. On pourrait même dire que c’est une obsession.
Le vendredi 2 décembre, Jean-Pierre se prépare à visiter de nombreuses familles avec Amélie qui est stagiaire en travail social. Tous les deux, sourire aux lèvres chargent le camion . Ils prennent la route et se dirigent vers une banlieue de la ville de Québec. Les deux messagers d’espoir visiteront une dizaine de familles cet après-midi, mais celle qui restera gravée dans leur mémoire et dans leur coeur est celle d’Antoine.
Vers 16h30, ils arrivent devant un immeuble à logements. La porte principale est dévérouillée. Ils montent à l’appartement #5 et frappent joyeusement à la porte les bras chargés de cadeaux. La porte s’ouvre et c’est un bambin d’environ 3 ans qui leur répond. Il leur répond que sa maman n’est pas là. Quand on lui demande si son papa est là, il leur répond des éclairs dans les yeux qu’il n’en a pas. Jean-Pierre et Amélie sont assommés. Ils prennent quand même le risque d’entrer. Ils commencent à vider le contenu des boîtes dans la cuisine accompagnés d’Antoine. Questionnant tour à tour le petit garcon, ils apprennent que c’est la voisine d’en haut qui est sensée le garder,mais elle n’est pas dans le logement. 
Jean-Pierre sort une boîte de chocolats et Antoine des étoiles dans les yeux demande s’il peut en avoir. Jean-Pierre ouvre la boîte et lui en tend un. Antoine en demande un 2e et se rend en vitesse dans une autre pièce. Jean-Pierre et Amélie le suivent  et  constatent que le petit n’est pas seul dans le logement. Son petit frère bien emmailloté dans son petit lit les regarde sagement avec ses grands yeux bleus.
Sans attendre, Jean-Pierre se rend à l’étage supérieur et frappe chez la voisine. L’occupante des lieux lui répond en ayant bien du mal à se tenir sur ses deux jambes. Des effluves d’alcool empestent l’air ambiant. Notre bénévole lui demande pourquoi elle n’est pas avec les enfants de sa voisine. Elle lui répond qu’elle n’est pas responsable de ces enfants qu’elle ne les connaît même pas. Sans faire ni un, ni deux, Jean-Pierre retourne voir Amélie. Quelques minutes plus tard, des policiers accompagnés des gens de la DPJ débarquent et embarquent Antoine et le bébé de 6 mois sans oublier la boîte de chocolats.