Bonne année, bonne santé!

Je te souhaite de la santé….Que veux-tu pour la nouvelle année? D’la santé? Je bois à ta santé! Un peu par tradition et non par conviction, on se souhaite la santé.On met la santé sur un piedestal sans vraiment se soucier de ce qui pourrait lui arriver. On se dit combien de fois, comme un automatisme” Prends soin de toi!” Comme si consciemment, on était capable de la saboter… Comme des robots, souvent on la prend pour acquise…on l’oublie.

Je suis d’avis qu’on réalise vraiment sa richesse lorsqu’elle se met à vaciller ou qu’elle nous abandonne brutalement. La plupart du temps la pente est douce. Trop occupés par nos vies, le tourbillon camoufle les signes avant-coureurs. Non, ce n’est pas vrai! Les signes sont réellement là, mais notre conscience n’y est pas. C’est comme vivre sur un tapis de clous. Au bout d’un moment, on y devient même à l’aise. Il y a un fakir en chacun de nous. Si le tourbillon se poursuit pendant une longue période, on passe du mode engourdi au mode zombie. Et là, la seule chose qui peut nous réveiller c’est de frapper un mur ou bien de tomber dans un précipice.(Synonyme aussi d’atteindre nos limites.) J’imagine que l’un ou l’autre , ça doit “fesser” fort. Dans le premier cas, c’est sûrement plus rapide, mais les dégâts sont quand même là. On en ressort assez amoché. Les tensions jusque là endormies refont surface graduellement, une à une. C’est le festival de la douleur, de la souffrance, de la culpabilité, du tiraillement, de la torture…Emmenez-en des qualificatifs!

Au bout d’un certain temps (différent pour chacun, j'imagine), on fait face à la prise de décision: Résister ou lâcher prise? Ça ne se fait pas automatiquement. Ce que l’on semble désirer n’obéit pas immédiatement. Entre vous et moi, le choix n’est pas difficile….On rêve de s’en sortir. Dans la réalité cependant….Ouf! On dit que ce à quoi on résiste, persiste…Le fameux lâcher prise, on semble le servir à toutes les sauces, mais comment le vivre pour vrai? Ça y est , c’est le face à face à l’épreuve, à l’état de santé, à la maladie. Un de mes amis me disait que le lâcher prise était tout simplement “d’ACCUEILLIR l’épreuve!” J’en ai tellement ri. C’est certain que c’est beaucoup plus facile lorsque notre diagnostic ne flirte pas avec la mort.

La Dr. Susan Jeffers disait: “ Les véritables chanceux sont peut-être ceux qui ont été contraints, au cours de leur existence, de faire face à des situations que chacun d’entre nous redoute d’affronter: perte d’emploi, décès d’un proche, divorce, faillite, maladie etc. Chaque fois qu’on est confronté à une situation dramatique ou périlleuse, on en ressort plus fort. Rares sont ceux qui, ayant vécu le pire n’ont pas ressenti une grande fierté de s’en être sortis, en dépit de l’adversité. Ils ont découvert que la sécurité n’est pas de posséder des choses, mais de savoir gérer des situations.”

Je vous entend dire: “C’est bien beau tout ça, mais c’est pas réaliste. Plus facile à dire qu’à faire. Belles paroles, mais ça se fait comment?”

J’oserais dire que ça se fait presque tout seul. On matin, on se lève et on est mûr. On accepte que la seule avenue afin de faire les réajustements ou bien de changer complètement notre vie est de laisser aller. C’est là que l’aventure commence.

*Devenir une meilleure personne, favoriser l’éveil de la conscience devient notre 1er objectif.

*Viser la SUPER SANTÉ est notre responsabilité.

Notre *ATTITUDE est le maître à bord lorsqu’on entreprend de se prendre en main au niveau de notre santé. Je parle bien sûr de la santé globale. Je ne sépare pas le mental et le physique, car pour moi il est un TOUT. Le corps et l’esprit sont impliqués dans toutes les actions entreprises par un être humain.

Finalement, je me suis toujours dit qu’il n’arrive rien pour rien. Si on observe bien, qu’on cherche à comprendre, les évidences nous sautent aux yeux.

Vivre un jour à la fois, savourer le moment présent, surveiller notre état d’esprit là est le défi. Ça s’appelle prendre soin de soi!

Ça prend du temps mais, on a toute la vie!

Commentaires

Publier un commentaire

Articles les plus consultés